Les critères de beauté féminins

nintchdbpict000286153824

Attention, ça ne va pas taper dans le mou ! (Non, je n’suis pas énervée !) Cela fait très longtemps que ces questions autour de la « beauté » et du « corps parfait » me turlupinent. Et même si à un moment j’ai eu un bref espoir pour l’humanité, je suis vite redescendue de mon petit nuage. Et récemment, qu’entend-je aux informations de 20 heures ? Un journaliste parlant du défilé Victoria’s Secret et répétant cette phrase pour décrire les mannequins, (accrochez-vous bien) « Les plus belles femmes de la planète ». Mais quoiii ? Alors comme ça ces femmes sont « les plus belles de la planète », hein ? Mais selon qui, les hommes, les femmes (les extra-terrestre, Einstein) ? Alors, soit dit en passant, je n’ai absolument rien contre les mannequins de Victoria’s Secret, je ne suis même pas leurs actualités et je ne connais même pas le nom de l’une d’entre elles. En revanche, je suis fâché contre cette phrase qui m’a profondément marquée.

A l’heure où les femmes tentent de s’accepter comme elles sont, avec leurs défauts, leurs difficultés et leurs personnalités, les médias nous assomment avec ces bombes (sans mauvais jeu de mots !).

Donc si j’ai bien compris, pour être belle, il faut:

Être grande
(minium 1,75 m sinon ça marche pas)

Avoir des jambes d’au moins 2 mètres qui ne se touchent SURTOUT PAS !
(attendez, des jambes de 2 mètres pour des  femmes de 1,75 m ? Je me perd dans mes calculs là)

Avoir un ventre ULTRA plat
(si il est creux c’est encore mieux, ça laisse de la marge)

Avoir des seins bien ronds et qui ne tombent pas
(il ne doivent être ni trop petits, ni trop gros, attention)

Avoir des fesses rebondies
(et sans cellulite, sinon c’est de la triche)

Ne pas avoir un pèt’ de graisse
(sinon ça bloblote sur le catwalk, c’est moche)

Avoir des cheveux longs, lisses avec quelques ondulations et un peu de volume
(il doivent voler au vent sinon ça rend pas bien)

Avoir de grands yeux expressifs et une bouche pulpeuse
(ça rend mieux pour les duck face)

Avoir une dentition parfaitement droite et alignée, avec des dents blanches
(pour refléter les spots lumineux)

Bon bon bon. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça en fait des critères ! Maintenant, voyons si je colle à ces caractéristiques pour savoir si je suis belle !! (ouh je suis tellement pressée de voir le résultat !!)

Être grande: FAIL !
Je n’atteins même pas le mètre 60.

Avoir des jambes d’au moins 2 mètres qui ne se touchent SURTOUT PAS: FAIL !
Mes jambes font la taille de 2,5 bouteilles d’eau d’1 litre superposées et le haut de mes cuisses frotte quand je marche.

Avoir un ventre ULTRA plat: FAIL !
J’arrive à malaxer ma graisse de bidon et en fin de journée j’ai l’impression d’en être à mon sixième mois de grossesse. (Parce que je mange comme une ogresse, ouais !)

Avoir des seins bien ronds et qui ne tombent pas: FAIL !
Non seulement ils ne sont pas parfaitement symétriques mais en plus ils sont tous petits et même pas ronds (oui j’ai des seins carrés et alors ?)

Avoir des fesses rebondies: FAIL !
Mon culcul a malheureusement prit la forme des sièges des amphithéâtres où j’ai cours.

Ne pas avoir un pèt’ de graisse: FAIL !
HAHAHA, suis-je vraiment obligée d’argumenter ? Quand je marche ça fait un mini tsunami dans mon corps. (Bloblot’-Bloblot’-Bloblot’)

Avoir des cheveux longs, lisses avec quelques ondulations et un peu de volume: BIG FAIL !
J’ai les cheveux mi-longs, très bouclés et avec trop de volume.

Avoir de grands yeux expressifs et une bouche pulpeuse: FAIL !
Quand je regarde dans le vide j’ai un œil qui se barre en couille et des petites lèvres de souris (rien à voir mais je trouvais ça mignon).

Avoir une dentition parfaitement droite et alignée, avec des dents blanches: FAIL !
J’ai des dents qui se montent dessus et qui aiment se coller pour avoir plus chaud et je me demande si j’ai déjà eu les dents blanches au moins une fois dans ma vie.

-En plus de ça: j’ai les pieds qui tombent en dedans, une légère bascule du bassin et une scoliose.

Verdict ? Au vu de mes résultats, je suis fière de vous annoncer que je suis juste CARRÉMENT DÉGUEULASSE !! Une pure ogresse dans son marrais (#FionaL’ogresse) !
Et pourtant..
Il y a des jours où, quand je me regarde dans le miroir, j’arrive à ne pas me détester et même, à me trouver jolie. Je suis également d’avis à penser que la personnalité influence énormément la beauté physique d’une personne (AVOUEZ !). Pour moi, toutes les femmes sont belles car elles ont ce petit quelque chose qui les rend unique.

Je ne cesserai jamais de le répéter mais, entretenez votre originalité et ne cherchez surtout pas à ressembler à telle ou telle personne. Vous êtes belle à votre façon, donc n’ayez surtout pas peur de vous assumer ! Souriez, rayonnez ! Votre corps est beau et surtout, il raconte une histoire: votre propre histoire. Vous avez des marques, vous avez des traces et bien regardez-les attentivement et rappelez-vous pourquoi elles sont là et qu’est-ce qu’elles racontent de vous. Vous avez vécu, tout comme votre corps a vécu. Et entre nous, l’homogénéité, c’est chiant non ? Aimez-vous

e58fba09355069d18d3dc0ad6aef0181

Image 1
Image 2

Publicités

Premiers pas vers la cosmétique naturelle

Parce que très souvent il m’est arrivé de me perdre parmi le flot impressionnant d’informations à ce sujet, je vous ai préparé un petit récapitulatif pour débuter sereinement dans la cosmétique naturelle ! Pour cela je me suis grandement inspirée du layering et du livre d’Elodie-Joy Jaubert (Une pure merveille cette femme). Cet article est donc le résultat de mes lectures mais aussi de mes propres expériences !

Cosmebio2

♥ Le démaquillage
Un produit démaquillant écologique, économique et efficace tout en prenant soin de votre peau, vous en rêvez ? Ne cherchez plus, la solution se trouve dans votre cuisine: mesdames, j’ai nommé.. L’huile ! Mais attention pas n’importe laquelle. (N’allez pas vous tartiner le visage avec de l’Isio 4 s’il vous plaît !) Préférez une huile vierge de première pression à froid (si elle est bio alors vous aurez tout gagné !). L’huile d’olive fait très bien l’affaire !
En pratique: On laisse tomber les cotons démaquillants qui polluent notre Terre d’amour et irritent notre peau chérie, et on y va aux doigts (c’est comme ça ici, on ne fait pas de manières !). Versez une petite quantité d’huile dans le creux de votre main et plongez y vos doigts pour prélever quelques gouttes d’huile que vous viendrez appliquer sur votre visage. Procédez par des mouvements circulaires très doux sur tout le visages et le cou. Pour les yeux on y va très tranquillement et on frotte ses paupières et ses cils entre ses doigts. Ouvrez les yeux… Et vous voilà transformées en panda ! (Testez et vous comprendrez très vite pourquoi !)


cosmebio3

♥ Le rinçage
Parce qu’il faut bien se défaire de toutes traces de maquillage, on va se savonner la face ! L’huile a en effet permis de « décoller » notre beau make up mais pas de le faire disparaître une bonne fois pour toute. Le rinçage est donc très important pour venir nettoyer la peau. Pour cela on choisi un savon doux, le plus naturel possible et de préférence sans parabens et Sodium Lauryl Sulfates (ces mots te font peur ? Alors raison de plus pour les éviter. Méchant mots !). Le savon d’Alep fait bien le job, tout comme le véritable savon de Marseille et les savons sans savon peuvent aussi être intéressants.
En pratique: Toujours avec des mouvements circulaires on va venir se savonner tout le visage et le cou, en passant également délicatement sur les yeux. On rince le tout à l’eau tiède, on essuie tout ça et notre peau est étincelante de propreté tout en étant partiellement nourrie par l’huile du démaquillage !

Cosmebio1

♥ La lotion
Cette étape souvent méconnue permet de resserrer les pores de la peau, d’en rééquilibrer le pH et de la préparer pour les soins qui vont suivre. Pour cela, les produits utilisés peuvent être plus ou moins sophistiqués. Évidemment, on fait avec ce qu’on a sous la main ! Tapons dans le dur avec le vinaigre de cidre qui n’est vraiment pas mal (de préférence bio et non pasteurisé). On peut le mettre sur le visage soit pur, soit dilué dans de l’eau. Le jus d’un citron frais fait également le job mais attention à ne pas s’exposer au soleil tout de suite après s’en être appliqué ! Si vous désirez vraiment investir dans une lotion aux propriétés plus spécifiques à votre type de peau, il y a: les hydrolats ! Ces derniers sont obtenus pas distillation de plantes aromatiques. Moins puissants que les huiles essentielles, les hydrolats sont donc plus faciles d’utilisation et resplendissent de par leur efficacité ! Si vous ne savez pas trop par où commencer, je vous conseil l’hydrolat de rose qui convient à toutes les peaux et dont l’odeur est juste DI-VINE !
En pratique:  le must serait de vous procurer un petit vaporisateur dans lequel vous mettrez votre produit. Comme ça il suffira de quelques pschhit sur le visage et le tour est joué ! Sinon vous pouvez très bien mettre une petite quantité de liquide dans le creux de votre main et avec le bout des doigts, prélever un peu de produit que vous appliquerez sur le visage (comme pour le démaquillage en fait !). Enfin, il y a bien sûr possibilité d’utiliser un coton que l’on viendra imbiber et passer sur le visage (mais avouons que c’est assez caca prout pour la planète).

Cosmebio4

♥ La crème de jour
Bon, je vous accorde que le nom est mal choisi car on ne va pas utiliser de la crème mais.. De l’huile ! (Et oui, encore !) Avant tout, laissez-moi donner un méchant coup de pied aux idées reçues.. (BAM ! Ok c’est fait, on peut y aller !) NON, l’huile ne va pas vous rendre la peau grasse, surtout si vous la choisissez en fonction de votre type de peau. C’est même le contraire, elle peut vous aider à réguler votre sébum et donc, à moins briller et à avoir la peau moins sèche ! Pour cette étape je vous conseillerais d’utiliser une huile un peu plus « prestigieuse » (bien que l’huile d’olive ou l’huile de tournesol soient très biens aussi). Pour ma part l’huile de noisette et l’huile de jojoba sont mes préférées en tant que « crème de jour » et l’huile de coco est ma « crème de nuit » fétiche.
En pratique: on prélève une toute petite noisette d’huile qu’on vient réchauffer entre ses mains, pour ensuite l’appliquer sur le visage et le cou. On n’hésite surtout pas à masser en mouvement circulaire pour aider l’huile à bien pénétrer la peau (oh les obscènes là, je vous ais vu !). Si vous vous maquillez par la suite, je vous conseille tout de même d’attendre quelques minutes que votre peau ait bien absorbé le produit.

Et voilà ! Votre peau est parfaitement propre et nourrie à souhait ! Vous illuminez de par votre beauté et tout cela, grâce à des produits 100% naturels et 100% respectueux des animaux et de la planète ! Vous avez tout bon !!

L’image 1 vient d’ici
L’image 2 vient d’ici
L’image 3 vient d’ici
L’image 4 vient d’ici

Les diktats du cheveu lisse

Curlyhairdraw

Ne nous mentons pas, les cheveux prennent une place importante dans notre vie (allé, avoues !). Et au même titre qu’avoir un beau corps, avoir de beaux cheveux est devenu primordial dans notre société. Mais.. J’ai dis beaux ? Pardon, je voulais en fait dire conformes aux normes. Oui vous savez, ces normes que personne n’énonce mais que tout le monde applique dans le plus grand des silences. Aujourd’hui il faut avoir les cheveux lisses mais avec du volume, une couleur artificielle mais qui fait naturelle et une coiffure très travaillée mais qui fait détendue. Suis-je la seule à trouver ça tiré par les cheveux ? (c’était le jeu de mot bidon du jour, merci !)

Moi qui suis née avec une tignasse bouclée, j’ai passé une grande partie de ma vie à complexer. J’ai commencé les brushings très jeune et quand je n’en faisais pas, je m’attachais les cheveux très serrés tout en prenant soin de les plaquer à mort avec de la crème ou du gel. Pourtant j’ai grandi à la Réunion, et là-bas, des cheveux bouclés, frisés et crépus, il y en a à foison ! Cependant j’ai été élevée à coup de télévision et d’internet me montrant que quand on a les cheveux lisses, on réussi mieux sa vie et on est plus aimé (oui oui je me disais vraiment ça).

Cachez ces boucles que je ne saurais voir !

J’ai donc décidé de faire la guerre à mes cheveux bouclés. Je voulais qu’on m’aime, je voulais être belle et surtout, je voulais être conforme. Pour cela j’avais une arme infaillible: le fer à lisser. J’étais devenue dépendante de cet instrument de torture capillaire. Si je n’avais pas au préalable lissé ma chevelure, je n’osais pas sortir de chez moi. Je me détruisais donc les cheveux à coup de chaud, et je m’en fichais juste royalement (mes cheveux sont niqués ? Haha, mais quelle importance !). Et puis un jour j’ai sauté le pas et j’ai fais… Un lissage japonais. Alors ça, c’est véritablement une chirurgie esthétique du cheveu. Même après mon shampoing mes cheveux restaient lisses ! Mais bien entendu, ils n’avaient pas de volume, donc j’y passais quand même le fer à lisser pour leur donner volume et forme. Sauf que voyez-vous, au début c’est bien marrant d’avoir les cheveux aussi lisses, mais il y avait des moments ou j’en avais carrément marre d’y passer autant de temps et de craindre la moindre petite goutte de pluie. Alors deux ans après mon lissage japonais, j’ai décidé de retrouver ma texture de cheveu naturelle. Ce fut un périple, croyez-moi.

Le naturel ne revient pas toujours au galop

Pour utiliser les mots du jargon, j’ai fais une transition pendant un an. Cela veut dire que je ne me lissais plus les cheveux et que j’attendais simplement qu’ils repoussent pour pouvoir couper les longueurs lisses. Pendant cette période je peux vous dire que j’ai vraiment réalisé les bêtises que j’avais faites avec mes cheveux. J’avais des fourches sur plusieurs centimètres et mes pointes étaient translucides. Durant toute cette année j’ai dû jongler avec mes deux textures: bouclée aux racines et lisse aux longueurs, et autant vous dire que ça n’était pas une partie de plaisir. Je l’ai même très mal vécu. J’avais un peu honte de sortir avec cette tête là et j’étais énormément complexée. Pour sauver les meubles je me faisais des tresses afin de recréer des ondulations, mais c’était loin d’être convainquant. A côté de ça je continuais les soins naturels et étais (et est toujours !) une fervente adepte du no-poo. Même si j’essayais de prendre soin d’eux, une chose était sûre: à cette époque, je détestais mes cheveux.

Puis vint la délivrance ! Durant les vacances d’été, j’ai enfin sauté le pas et suis passée sous les mains expertes de mon coiffeur (un dieu de la coiffure, je vous le dit !). Mes cheveux m’arrivais au niveau de l’attache du soutien-gorge (moui mais je ne savais pas comment le dire autrement) et après plusieurs coups de ciseaux, les voilà qui ne touchaient même plus mes épaules ! Je pourrais enfin respirer et ré-apprendre à aimer mes cheveux. Vous l’aurez compris, j’ai donc fais un big chop (et oui, encore un mot de jargon).

Et aujourd’hui ?

J’ai vraiment l’impression de repartir sur des bases saines et ça fait un bien fou ! Certes j’ai quelques résidus de lissage japonais (certaines pointes sont encore lisses) mais j’ai enfin pu retrouver mes boucles. Et quelles boucles ! Je n’ai jamais eu d’aussi beaux cheveux que depuis que j’ai arrêté les shampoings et divers soins chimiques. De plus, en faisant plusieurs recherches j’ai également appris à entretenir ma tignasse bouclée (au bout de 20 ans, il était temps !). Soins hydratants, nourrissants, gainants.. Moi qui n’y comprenais rien il y a encore quelques mois, je suis désormais à l’aise avec ces termes et saisis véritablement ce qu’ils signifient. J’ai encore énormément de choses à apprendre, mais désormais j’avance sereinement avec la certitude que oui, je peux avoir des cheveux en pleine santé et surtout qui me plaisent, sans pour autant entrer dans une norme de pseudo-beauté moderne.
En ayant retrouvé ma crinière naturelle, je me suis retrouvée moi-même. Mes boucles font désormais partie de moi et de ma personnalité, et j’adore l’image que je renvoie avec ma petite tête bouclée (c’est mignon un mouton, non ?) ! Les brushings et lissages, qu’ils soient temporaires ou permanents, n’ont plus leur place dans ma vie. Maintenant, vive le naturel et l’acceptation de soi !

Si vous aussi avec des difficultés à apprécier votre chevelure naturelle, sachez qu’il n’y a rien de plus beau qu’une personne qui s’accepte comme elle est. Votre différence c’est ce qui vous rend intéressant ! Et si vous craignez de ne plus retrouver votre véritable nature de cheveu après tous les dommages que vous leur avez fais subir, je peux vous dire que rien n’est impossible. Je reviens moi-même de loin et j’ai encore de la route à faire, mais il est possible de retrouver ses cheveux naturels. Et quand vous y parvenez, vous en êtes vraiment très fiers. Alors armez-vous de patience et de beaucoup d’amour et vous verrez forcément des résultats !
N’ayez pas peur d’être vous-même, affirmez-vous et dévoilez la lionne qui sommeil en vous !

L’image vient d’ici

Ingrédient beauté #1: Le bicarbonate de soude alimentaire

a_bicarbonate_2

Attention, après avoir lu cet article, vous ne pourrez plus jamais vous passer de cette poudre blanche. Cette addiction s’étend peu à peu. Soyez vigilants.

Maintenant que vous êtes prévenus, nous allons pouvoir entrer dans le vif du sujet. Cette petite poudre magique est connue pour ses propriétés en cuisine et pour le ménage.. Mais saviez-vous qu’elle était aussi le meilleur allié de notre beauté ?  Si non, je vais vous faire le tour des utilisations que l’on peut en faire. (Si oui, eh bien je vais quand même vous écrire l’article, non mais !)

Un gommage, tout en douceur !

Les petits grains du bicarbonate de soude (je l’abrègerai: BdS) et ses propriétés assainissantes en font un gommage parfait pour le corps et le visage. Pour cela rien de plus simple: humidifiez la zone sur laquelle vous souhaitez faire le soin (passez-y de l’eau quoi), versez une petite quantité de BdS dans votre main et frottez doucement la zone en faisant des mouvements circulaires et en prenant soin de ne pas appuyer trop fort. Cela permet d’enlever toutes les petites peaux mortes, d’éviter les poils incarnés aux endroits où vous vous rasez/épilez, et bien sûr, de nettoyer votre peau en profondeur. Rincez ensuite à l’eau.

Après ce soin veillez à bien nourrir la zone exfoliée avec par exemple de l’huile d’olive ou de coco, ou encore du beurre de karité (si vous avez de l’aloé vera, c’est parfait). Ce gommage est à réaliser au maximum une fois par semaine. Si vous le faites trop souvent votre peau se sentira agressée et sachez qu’elle a un tempérament revanchard (et vas-y que j’suis toute sèche et vas-y que je te gratte, ça t’apprendra).

Adieu shampoing conventionnel !

Je vais vous faire une confidence: c’est grâce à cette poudre que je n’utilise plus de shampoing (beuuuuurk dégueu). Et oui, parce que non seulement le BdS assaini, mais en plus, il absorbe l’excès de sébum ! Pour se faire un no-poo (ouais parce que moi j’utilise des mots trop à la page tu vois) au BdS il suffit de le mélanger à un peu d’eau afin de donner à la mixture une consistance un peu pâteuse (pas trop non plus). Le but étant d’étaler la chose sur votre cuir chevelu. Pour cela vous pouvez procéder en vous faisant plusieurs raies afin d’y déposer à chaque fois un peu de pâte. Je vous avoue donc qu’il est préférable que vos cheveux soient démêlés au préalable (parce que sinon ça tire quand on fait les raies et bobo, hein !).  Certains préconisent de s’humidifier les cheveux avant d’y mettre le BdS, mais moi je le fais sur cheveux secs, et tout se passe bien ! Une fois le pâte mise sur tout votre cuir chevelu, et uniquement sur celui-ci (n’en mettez surtout pas sur les longueurs, cela les assècherais), massez délicatement votre crâne pendant quelques minutes. Vous pouvez ensuite rincer tout ça à l’eau tiède.

Petite chose importante: après un no-poo au BdS il est primordial d’effectuer un rinçage au vinaigre de cidre: prenez une bouteille (petite ou grande peu importe) et mettez-y 1 volume de vinaigre de cidre pour 10 volumes d’eau; mélangez et passez tout ça sur vos cheveux, toujours en massant votre crâne. Le vinaigre de cidre permet de bien retirer le BdS, mais il va aussi venir rééquilibrer le pH de votre cuir chevelu et… faire briller vos cheveux ! Le must du must serai de ne pas rincer le vinaigre de cidre car ses vertus sont justes incroyables pour les cheveux, mais si vous ne le sentez pas, vous pouvez rincer tout ça à l’eau. En parlant de sentir, sachez tout de même que son odeur s’estompe en séchant (non, vous ne puerez pas la vinaigrette !).

Après un tel lavage, vos cheveux seront propres des racines au pointes, doux et brillants ! Comme pour le gommage, le no-poo au BdS est à réaliser au maximum une fois par semaine. Mais je vous avoue qu’il est tout de même préférable de le faire une semaine sur deux, en alternant avec d’autres méthodes de lavage. (Et pour vous en apprendre encore plus sur le no-poo, je vous réserve prochainement un article exclusivement dédié à ça !)

Le meilleur déodorant du monde !

Non, vous ne rêvez pas, il existe bien une solution radicale contre nos odeurs de transpiration ! Alors balancez tous vos déo en spray ou à bille du commerce, ceux-là qui vous abiment les aisselles et polluent la planète (en plus, entre vous et moi, l’efficacité est pas non plus tip top) !  Donc fini ces moments, en milieu d’après-midi où votre transpiration et le parfum du déo ont fait un mélange juste atroce, vous forçant à ne plus lever les bras afin de ne pas laisser s’échapper cette odeur désagréable. Je vous parle là d’une révolution. Le BdS ne laisse aucune odeur passer, du matin jusqu’au soir, même si vous avez sué à grosses gouttes.

Faites le test et vous ne serez pas déçu: versez un tout petit peu de BdS dans votre main et frottez délicatement vos aisselles avec (si vos aisselles sont blanches c’est que vous en avez mis un peu trop, mais pas de panique, frottez de manière telle à faire tomber l’excédant ou prenez un mouchoir humide et tapotez); si vous avez peur que cela vous irrite, vous pouvez rajouter un peu d’huile de coco par dessus en faisant des mouvements circulaires sous vos aisselles. Astuce pour ne pas s’en mettre partout: appliquez le BdS avant de vous habiller, et si un peu de poudre s’est déposée sur vos vêtements, frottez et ça part tout seul !

J’utilise cette méthode tous les jours depuis bientôt 1 an et je suis conquise. Après une journée à courir partout et une bonne séance de sport, je vous jure que mes aisselles ne sentent pas mauvais, même en collant mon nez dessous et en reniflant très fort (oui je suis très glamour quand je veux) ! Et en plus, les retouches dans la journée sont inutiles: vous en mettez le matin et vous être tranquille ! Le BdS peut aussi s’appliquer sous les pieds pour éliminer toutes les odeurs !

Une bouche saine et des dents blanches !

Cette astuce est désormais très connue, mais au cas où vous soyez passés à côté, je vous en parle quand même. Le but est simple: s’appliquer du bicarbonate de soude sur les dents et laisser poser quelques minutes. Pour plus de facilité, mélangez le BdS avec un peu d’eau comme expliqué précédemment pour le no-poo et à l’aide de votre brosse à dent ou d’un coton-tige, venez déposer cette pâte sur vos dents. Ensuite, 2 méthodes s’offrent à vous: soit vous restez figés en « sourire forcé » pendant le temps de pose (hyper sexy !), soit vous refermez délicatement vos lèvre avec vos doigts en prenant soin de ne pas trop déplacer le BdS qui se trouve sur vos dents. Ensuite, libre à vous d’attendre le temps que vous désirez, mais essayez tout de même de ne pas dépasser 20 minutes. Je ne vous cache pas que le BdS c’est salé, donc.. Ça fait saliver ! (Une petite marre salée dans votre bouche, c’est mignon non ?) Et en plus de blanchir vos dents, cela désinfectera votre orifice buccal (je connais aussi des mots pseudo-scientifiques) et fera disparaître votre mauvaise haleine !
Encore une fois, ne faite pas ce soin trop souvent, 1 à 2 fois par semaine me paraît raisonnable. [Par contre, si vous avez les gencives trop fragiles, veillez à diminuer considérablement le temps de pose et à espacer un peu plus les soins.]

Vous l’aurez compris, le bicarbonate de soude est un vrai petit trésor. De plus, il est écologique, économique, sans allergènes, comestible et donc très sain pour l’organisme. Je vous conseille de le prendre bio, il n’en sera que meilleur !

Petit bonus: vous avez fais un repas un peu trop conséquent et vous sentez que vous allez douiller lors de la digestion ? Diluez une cuillère à café de BdS dans un verre d’eau et buvez le après le repas: cela va aider votre organisme à faire son travail. Et si vous rotez juste après l’avoir bu, c’est le signe que votre estomac est en bonne santé ! Classe, non ?

L’image vient d’ici.