Les diktats du cheveu lisse

Curlyhairdraw

Ne nous mentons pas, les cheveux prennent une place importante dans notre vie (allé, avoues !). Et au même titre qu’avoir un beau corps, avoir de beaux cheveux est devenu primordial dans notre société. Mais.. J’ai dis beaux ? Pardon, je voulais en fait dire conformes aux normes. Oui vous savez, ces normes que personne n’énonce mais que tout le monde applique dans le plus grand des silences. Aujourd’hui il faut avoir les cheveux lisses mais avec du volume, une couleur artificielle mais qui fait naturelle et une coiffure très travaillée mais qui fait détendue. Suis-je la seule à trouver ça tiré par les cheveux ? (c’était le jeu de mot bidon du jour, merci !)

Moi qui suis née avec une tignasse bouclée, j’ai passé une grande partie de ma vie à complexer. J’ai commencé les brushings très jeune et quand je n’en faisais pas, je m’attachais les cheveux très serrés tout en prenant soin de les plaquer à mort avec de la crème ou du gel. Pourtant j’ai grandi à la Réunion, et là-bas, des cheveux bouclés, frisés et crépus, il y en a à foison ! Cependant j’ai été élevée à coup de télévision et d’internet me montrant que quand on a les cheveux lisses, on réussi mieux sa vie et on est plus aimé (oui oui je me disais vraiment ça).

Cachez ces boucles que je ne saurais voir !

J’ai donc décidé de faire la guerre à mes cheveux bouclés. Je voulais qu’on m’aime, je voulais être belle et surtout, je voulais être conforme. Pour cela j’avais une arme infaillible: le fer à lisser. J’étais devenue dépendante de cet instrument de torture capillaire. Si je n’avais pas au préalable lissé ma chevelure, je n’osais pas sortir de chez moi. Je me détruisais donc les cheveux à coup de chaud, et je m’en fichais juste royalement (mes cheveux sont niqués ? Haha, mais quelle importance !). Et puis un jour j’ai sauté le pas et j’ai fais… Un lissage japonais. Alors ça, c’est véritablement une chirurgie esthétique du cheveu. Même après mon shampoing mes cheveux restaient lisses ! Mais bien entendu, ils n’avaient pas de volume, donc j’y passais quand même le fer à lisser pour leur donner volume et forme. Sauf que voyez-vous, au début c’est bien marrant d’avoir les cheveux aussi lisses, mais il y avait des moments ou j’en avais carrément marre d’y passer autant de temps et de craindre la moindre petite goutte de pluie. Alors deux ans après mon lissage japonais, j’ai décidé de retrouver ma texture de cheveu naturelle. Ce fut un périple, croyez-moi.

Le naturel ne revient pas toujours au galop

Pour utiliser les mots du jargon, j’ai fais une transition pendant un an. Cela veut dire que je ne me lissais plus les cheveux et que j’attendais simplement qu’ils repoussent pour pouvoir couper les longueurs lisses. Pendant cette période je peux vous dire que j’ai vraiment réalisé les bêtises que j’avais faites avec mes cheveux. J’avais des fourches sur plusieurs centimètres et mes pointes étaient translucides. Durant toute cette année j’ai dû jongler avec mes deux textures: bouclée aux racines et lisse aux longueurs, et autant vous dire que ça n’était pas une partie de plaisir. Je l’ai même très mal vécu. J’avais un peu honte de sortir avec cette tête là et j’étais énormément complexée. Pour sauver les meubles je me faisais des tresses afin de recréer des ondulations, mais c’était loin d’être convainquant. A côté de ça je continuais les soins naturels et étais (et est toujours !) une fervente adepte du no-poo. Même si j’essayais de prendre soin d’eux, une chose était sûre: à cette époque, je détestais mes cheveux.

Puis vint la délivrance ! Durant les vacances d’été, j’ai enfin sauté le pas et suis passée sous les mains expertes de mon coiffeur (un dieu de la coiffure, je vous le dit !). Mes cheveux m’arrivais au niveau de l’attache du soutien-gorge (moui mais je ne savais pas comment le dire autrement) et après plusieurs coups de ciseaux, les voilà qui ne touchaient même plus mes épaules ! Je pourrais enfin respirer et ré-apprendre à aimer mes cheveux. Vous l’aurez compris, j’ai donc fais un big chop (et oui, encore un mot de jargon).

Et aujourd’hui ?

J’ai vraiment l’impression de repartir sur des bases saines et ça fait un bien fou ! Certes j’ai quelques résidus de lissage japonais (certaines pointes sont encore lisses) mais j’ai enfin pu retrouver mes boucles. Et quelles boucles ! Je n’ai jamais eu d’aussi beaux cheveux que depuis que j’ai arrêté les shampoings et divers soins chimiques. De plus, en faisant plusieurs recherches j’ai également appris à entretenir ma tignasse bouclée (au bout de 20 ans, il était temps !). Soins hydratants, nourrissants, gainants.. Moi qui n’y comprenais rien il y a encore quelques mois, je suis désormais à l’aise avec ces termes et saisis véritablement ce qu’ils signifient. J’ai encore énormément de choses à apprendre, mais désormais j’avance sereinement avec la certitude que oui, je peux avoir des cheveux en pleine santé et surtout qui me plaisent, sans pour autant entrer dans une norme de pseudo-beauté moderne.
En ayant retrouvé ma crinière naturelle, je me suis retrouvée moi-même. Mes boucles font désormais partie de moi et de ma personnalité, et j’adore l’image que je renvoie avec ma petite tête bouclée (c’est mignon un mouton, non ?) ! Les brushings et lissages, qu’ils soient temporaires ou permanents, n’ont plus leur place dans ma vie. Maintenant, vive le naturel et l’acceptation de soi !

Si vous aussi avec des difficultés à apprécier votre chevelure naturelle, sachez qu’il n’y a rien de plus beau qu’une personne qui s’accepte comme elle est. Votre différence c’est ce qui vous rend intéressant ! Et si vous craignez de ne plus retrouver votre véritable nature de cheveu après tous les dommages que vous leur avez fais subir, je peux vous dire que rien n’est impossible. Je reviens moi-même de loin et j’ai encore de la route à faire, mais il est possible de retrouver ses cheveux naturels. Et quand vous y parvenez, vous en êtes vraiment très fiers. Alors armez-vous de patience et de beaucoup d’amour et vous verrez forcément des résultats !
N’ayez pas peur d’être vous-même, affirmez-vous et dévoilez la lionne qui sommeil en vous !

L’image vient d’ici

Publicités

2 réflexions sur “Les diktats du cheveu lisse

  1. missabullecosmique dit :

    Wahouu ma belle quel merveilleux témoignage! Je me souviens encore de cette époque moi aussi où le faire à lisser était mon meilleur ami, et comme toi aujourd’hui les choses ont changés ! Tu es belle , naturel ,fraiche et passionante ! Merci pour cet article . (ps: Maman te fait des bisoux , elle adore ton blog !)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s